Liberté religieuse : le Pakistan sous surveillance des États-Unis

Outre la désignation de « pays particulièrement préoccupants » [CPC] en matière de liberté de religion, et connue depuis 1998, le département d’État des États-Unis a créé cette année une nouvelle catégorie pour les pays enfreignant la liberté de religion à un degré moindre : la « liste de surveillance spéciale », conformément à la Frank R. Wolf International Religious Freedom Act de 2016. Le Pakistan étrenne cette liste. La Commission des États-Unis sur la liberté religieuse internationale a approuvé la liste des CPC et la désignation du Pakistan sur la seconde liste, mais elle estime que les deux listes auraient pu être, cette année, augmentées d’autres pays…

Les États-Unis ont placé le Pakistan sur une liste de surveillance spéciale en raison de ses « graves violations » de la liberté religieuse.
Le département d’État des États-Unis a déclaré jeudi [4 janvier] que le Pakistan venait d’être placé sur cette liste tandis que d’autres nations sont requalifiées de « pays particulièrement préoccupants » [CPC] pour ce qui est de la liberté de croyance.
La porte-parole Heather Nauert (photo ci-dessous) a déclaré : « Dans un trop grand nombre d’endroits dans le monde, des gens continuent à être persécutés, injustement poursuivis en justice ou emprisonnés pour avoir exercé leur droit à la liberté religieuse ou de croyance.

Aujourd’hui, un certain nombre de gouvernements empiètent sur la possibilité pour des personnes d’adopter, de changer ou de renoncer à une religion, une croyance, un culte en application de leur religion ou de leur croyance, ou d’être libre de toute contrainte pour pratiquer une religion ou une croyance particulière. »
Tous les ans, les États-Unis signalent les pays particulièrement préoccupants en application de l’International Religious Freedom Act de 1998.
La Birmanie [Myanmar], la Chine, l’Érythrée, l’Iran, la Corée du Nord, le Soudan, l’Arabie saoudite, le Tadjikistan, le Turkménistan et l’Ouzbékistan ont tous été placés sur la liste cette année.
« Le secrétaire [d’État] a également placé le Pakistan sur une Liste de surveillance spéciale en raison de ses graves violations de la liberté religieuse » a annoncé le département d’État.

Catholic Herald, 5 janvier – CH pour la traduction.