L’identité chrétienne : tentation ou vertu ?

Le jour de Noël, à Ajaccio, des “jeunes” ont tendu une embuscade à des pompiers. Réaction des Corses : des manifestations monstrueuses, une salle de prière musulmane et le lieu du drame saccagés, provoquant une réaction médiatique hystérique et, le plus souvent, insultante envers la Corse et les Corses.

Mais les réactions les plus déplorables sont celles qui viennent des chrétiens.

Première réplique : l’anathème. Mgr de Germay, évêque d’Ajaccio, écrit que « ceux qui commettent des actions violentes au nom de la foi chrétienne se trompent ». Certes, mais est-il peccamineux d’être attaché à ses racines ?

Et, d’ailleurs, les exactions bien réelles ont-elles été faites au nom de la foi chrétienne ?

Deuxième réplique : l’abandon pur et simple du poste de combat. Isabelle de Gaulmyn écrit carrément, dans La Croix du 28 décembre, que « la Corse, pas plus que la France, n’est une terre chrétienne »!

Les Corses n’avaient pourtant encore jamais vu des étrangers les insulter chez eux et tendre des embuscades à leurs pompiers.

Le pire reste le “deux poids, deux mesures” : pratiquement aucune remarque n’a été faite sur l’illégalité de cette salle de prière musulmane et ceux qui s’indignent de ce saccage semblent ignorer les centaines de lieux de cultes chrétiens vandalisés chaque année…

Vivien Hoch
vhoch@christianophobie.fr