Népal : l’avenir s’assombrit pour les chrétiens

Après avoir été une monarchie théocratique hindouiste, puis connu un régime maoïste, le Népal est entré dans une nouvelle étape qui n’est pas sans danger pour les libertés et notamment la liberté religieuse des chrétiens. Une nouvelle loi votée par le Parlement va pratiquement interdire toute évangélisation dans cet État himalayen de 30 millions d’habitants.

Le Président du Népal [Bidya Devi Bhandari] est sur le point d’approuver une loi qui mettra hors la loi toute tentative de convertir quelqu’un à une autre religion ou tout acte « blessant le sentiment religieux ».
Le Parlement du pays a adopté le 8 août la loi qui, effectivement, interdira l’évangélisation, alors que croît la crainte de restrictions contre les minorités religieuses et, en particulier, contre la petite population catholique du pays.

Quiconque sera convaincu de violation de cette loi, y compris les touristes étrangers, pourra être condamné à cinq années de prison, s’il cherche à convertir une personne ou à « saper la religion, la foi, la croyance de […] toute communauté, telles qu’elles ont été observées de sanatan [tout] temps ». Quiconque « offensera le sentiment religieux » pourra être condamné à deux années de prisons et à une amende de 2 000 roupies [environ 17 €].

Bien que la loi n’évoque aucun groupe religieux particulier, elle est similaire à la loi sur le blasphème du Pakistan qui est fréquemment mésusée pour harceler les minorités religieuses […]. Le Népal est composé à plus de 80 % d’hindous, alors que les chrétiens ne constituent qu’à peine 1 % de la population. L’Alliance Defending Freedom (ADF), organisation qui défend la liberté d’expression, signale qu’en 2016, huit chrétiens ont été arrêtés au Népal pour avoir donné à lire à des enfants un illustré sur Jésus. […]

Tehmina Arora, […] directrice de ADF India, a déclaré : « […] Les traités sur les droits de l’homme que le pays a signés protègent les minorités religieuses. Ils permettent explicitement la conversion, le travail missionnaire et le culte public. Le Népal risque de retourner à une société totalitaire dans laquelle les droits des individus seront gravement amoindris ».

Catholic Herald, 24 août – © traduction CH.