Niger : un missionnaire protestant enlevé

Il s’agit, très probablement, du premier citoyen des États-Unis enlevé dans la région du Sahel où sévissent des gangs criminels et, notamment, Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI), le groupe terroriste islamiste déjà responsable de nombreux enlèvements.

Ce missionnaire, identifié comme étant Jeffery Woodke, 55 ans, de McKinlyville en Californie […], est de longue date un collaborateur de l’organisation charitable Youth With A Mission (YWAM). […]

« Nous prions pour la sécurité de Jeff, pour les familles des victimes et pour la paix dans la région » a déclaré l’Arcata First Baptist Church dans un communiqué mis en ligne sur Facebook samedi [15 octobre].

Pas plus tard que le 17 septembre dernier, Woodke avait été recruté comme instructeur par la Redwood Coast School of Missions qui est gérée par l’Arcata First Baptist Church.

« Jeff Woodke est un pur produit de l’Arcata First Baptist Church et c’est [dans cette Église] qu’il a offert sa vie au Christ alors qu’il était étudiant à la Humboldt State University [Arcata, Californie] » précise l’Église sur le site Internet de l’école.

« La passion de Jeff pour apporter une aide humanitaire à ceux qui sont parmi les plus pauvres dans le monde, était couplée à son désir de faire progresser le royaume de Dieu dans [des régions] majoritairement musulmane » […], a ajouté l’Église.

Woodke, dont Reuters signale qu’il travaillait avec l’ONG nigériane JEMED [Jeunesse En Mission Entraide et Développement] lors de son enlèvement, vivait au Niger depuis 1992. Dans la nuit de vendredi [14 octobre], des hommes armés ont fait irruption dans sa maison, située [à Abalak] au centre du Niger, tuant son garde et son homme de ménage, puis l’ont emmené dans un véhicule à travers le désert en direction du Mali […].

Une source gouvernementale, s’exprimant sous couvert d’anonymat, précise que selon des témoins habitant Abalak, les hommes armés ont obligé Woodke à se déshabiller, y compris de ses sous-vêtements, avant de le faire monter dans un 4×4. La source indique que faire se déshabiller les otages est une pratique habituelle des groupes terroristes pour éviter d’être suivis à la trace.

Pete Thompson, un porte-parole de YWAM […] a précisé que l’organisation indépendante JEMED était un partenaire de YWAM : « On ignore où il a été emmené et aucun groupe n’a, pour l’heure, revendiqué son enlèvement […] Sa famille a été avertie et le gouvernement des États-Unis suit l’affaire. »

Source : The Christian Post – CH pour la traduction.