Noël 2015 : les fortes paroles du patriarche Sako

La fête de la Nativité du Christ est l’une des plus grandes fêtes célébrée par des millions de chrétiens dans le monde, et particulièrement en Irak.

Une vraie fête est toujours une occasion de se remémorer un événement ou une personne exceptionnels, porteurs de joie et d’espérance.

Mais, cette année, les chrétiens d’Irak vont célébrer Noël dans des conditions déplorables : d’une part en raison de la détérioration de la situation à tous les niveaux, et aussi, bien sûr, à cause de ce qu’ils ont vécu en tant que chrétiens, victimes de ségrégation et d’exclusion.

Depuis un an et demi, l’État islamique occupe toujours Mossoul, ainsi que les villes de la plaine de Ninive. 120 000 chrétiens ont été chassés de leurs maisons.

Personne, si ce n’est ceux qui ont planifié cet­te purification religieuse, n’aurait pu ima­giner une telle catastrophe.

Les chrétiens réfugiés loin de chez eux vi­vent depuis un an et demi dans des conditions éprouvantes.

D’un point de vue législatif, nous sommes aussi victimes de discriminations.

À ce jour, les députés n’ont pas modifié la loi inique sur la carte d’identité qui consiste à contraindre des enfants mineurs issus de familles chrétiennes, mandéennes ou yézidies à devenir eux-même musulmans, si un de leurs parents adhère à l’islam.

C’est comme si la liberté et les droits les plus fondamentaux ne s’appliquaient pas pour nous.

Cette situation est d’autant plus douloureuse que les musulmans considèrent le Christ et Sa mère comme les « merveilles des mondes », qu’ils considèrent les chrétiens «  les plus proches d’eux en affection ».

En plus, les musulmans ne cessent de nous répéter que nous sommes les citoyens fondateurs du pays, alors qu’en réalité, ils nous traitent comme des citoyens de deuxième catégorie.

Face à la progression de Daech, l’Assemblée aurait dû [affirmer] que la cohésion de la nation vient de l’instauration de droits équitables pour tous les Irakiens faisant d’eux une seule famille sans distinction d’ethnie ou de religion.

Hélas, cette fraternité ne fait que reculer.

À Bagdad, le dimanche 13 décembre, des personnes ont collé des images de la Vierge Marie sur les maisons des familles chrétiennes. Ces affiches sont accompagnées d’un message invitant les femmes chrétiennes à imiter la Sainte Vierge et à se voiler elles aussi.

Nous ne céderons pas face à l’injustice.

Au contraire, nous allons rester attachés à notre terre, à notre patriotisme et nous allons continuer à vivre notre amour pour nos concitoyens, tout simplement parce qu’ils sont nos frères.