Obama et Hollande : la main dans la main

Hand in Hand… La main dans la main. Le scandaleux communiqué de l’Élysée sur l’égorgement des chrétiens coptes en Libye, faisant l’impasse sur le fait qu’ils étaient chrétiens et qu’ils ont été tués parce que chrétiens, a son pendant aux États-Unis. Ted Cruz, sénateur républicain du Texas, vient de vilipender le Président Obama pour avoir fait la même impasse.

 

S’exprimant jeudi [26 février] à la Conservative Political Action Conference pour 2015, Ted Cruz, sénateur du Texas et candidat potentiel à la présidentielle de 2016, a vilipendé le Président Obama pour avoir qualifié les 21 chrétiens coptes décapités par l’État Islamique mi-février, de « citoyens égyptiens ».

Cruz a également attaqué le gouvernement d’Obama pour ignorer continuellement que la plupart des problèmes terro­ristes internationaux sont dus, aujourd’hui, à des « groupes terroristes musulmans ».

Cruz a affirmé que l’Amérique avait besoin d’un chef qui ne se contentera pas d’identifier la menace radicale musulmane, comme celle provenant de groupes comme l’État Islamique, mais qui saura aussi protéger la liberté des chrétiens dans le monde.

« Quand 21 chrétiens coptes sont décapités, nous entendons le Président dire qu’ils n’étaient que des “citoyens égyptiens”. […] Ils ont été assassinés à cause de leur foi chrétienne et le Président doit se lever et les défendre. […]

De tout bord, l’Amérique est perçue comme ayant un rôle dirigeant dans le monde, mais, pourtant, on entend le Président décrire les affreuses attaques terroristes à Paris comme, je cite, “un acte de violence aveugle”.

Il n’y a rien d’aveugle dans le fait que des musulmans radicaux se rendent dans une épicerie kasher pour assassiner des juifs parce qu’ils sont de religion juive. […]

Nous avons besoin d’un commandant en chef qui se lèvera vraiment pour défendre les États-Unis d’Amérique.

Nous devons en finir avec ce bizarre double langage orwellien. Nous ne battrons pas les terroristes radicaux musulmans avec un Président qui se refuse à prononcer les mots : “terroriste radical musulman”. »

 

Source : The Christian Post,

© CH pour la traduction.