ONU : rapport accablant sur les abominations islamiques contre les enfants chrétiens en Irak

Le Comité sur les droits des enfants, chargé d’appliquer la Convention sur les droits des enfants de l’Organisation des Nations Unies, a adopté le 30janvier dernier et rendu public le 4février suivant, ses Observations conclusives combinées de ses rapports périodiques n°2, 3 et4 (2014) concernant l’Irak. Un rapport accablant et effra­yant, dont voici les principaux extraits.

 

  1. Le Comité exècre et condamne les assassinats ciblés et brutaux d’enfants par le soi di­sant EIIL [État Islamique en Irak et au Levant], et en particulier :
  2. a) l’assassinat systématique d’enfants appartenant à des minorités ethniques ou religieuses par le soi disant EIIL, y compris plusieurs cas de massacre de masse de garçons, ainsi que des informations signalées de décapitations, de crucifi­xions d’enfants, et d’enterrements d’enfants vivants. […]

 

  1. Le comité exècre l’asservis­sement sexuel d’enfants, lequel se poursuit depuis l’émergence du soi disant EIIL, en particulier celui des enfants appartenant à des groupes minoritaires qui sont détenus par le soi disant EIIL.

[Le Comité] remarque avec une extrême préoccupation [l’e­x­is­tence de] “marchés” mis en place par le soi disant EIIL, où ce dernier met en vente à un prix marqué des enfants et des femmes enlevés, et l’asservissement se­xuel d’enfants détenus dans des prisons de fortune du soi disant EIIL, comme l’ancienne prison de Badoush située en dehors de Mossoul […]

 

  1. Le Comité exprime sa plus profonde préoccupation quant à la situation déplorable d’enfants et de familles appartenant à des groupes minoritaires, en particulier les Turkmènes, les Shabaks, les chrétiens, les Yé­zidis, les Sabéens-mandéens, les Kaka’is, les Feylis kurdes, les Arabes shiites, les Assyriens, les Baha’is, les Alaouites qui sont systématiquement assassinés, torturés, violés, convertis de force à l’islam, coupés de toute assistance humanitaire par le soi disant EIIL, dans la tentative des membres de ce soi-disant EIIL de faire disparaître, d’épurer ou d’expulser sans cesse ces communautés minoritaires, voire, comme dans certains cas, de les détruire.

 

 

Source : ONU – Comité sur les droits des enfants.

© CH pour la traduction.