L’option préférentielle pour les pauvres n’est pas à l’ordre du jour dans la république “socialiste” du Vietnam. Et les profits tirés d’entreprises capitalistes, lui sont plus chers que la santé et les ­moyens de subsistances de ses concitoyens. L’épouvantable catastrophe écologique due aux rejets d’effluents toxiques d’une aciérie taïwanaise, avait