Pakistan : un cas odieux de discrimination antichrétienne

Sardar Mushtaq Gill, avocat et président de la Legal Evangelical Association Development (LEAD), a signalé, en juillet dernier, un cas particulièrement odieux de discrimination antichrétienne au Pakistan, contre une famille déjà profondément éprouvée par le viol de deux jeu¬nes filles.

Ilyas Masih voulait quitter son village pour Islamabad, après que ses deux filles mineures y eurent été violées en réunion par des musulmans l’année dernière.

L’affaire est pendante au tribunal […] Il n’est pas en sécurité dans son village en raison des menaces incessantes qu’il reçoit des personnes accusées de ce viol.

Il a donc décidé de le quitter pour aller dans un endroit plus sûr. Il s’est ouvert de ses appréhensions à son avocat Sar¬dar Mushtaq Gill, défenseur des droits de l’homme.

Ilyas Masih s’est rendu à Faisa¬labad et a pris contact avec un agent immobilier musulman.

Ce dernier a encaissé le loyer d’avance, sa commission et lui a dit qu’il pouvait apporter ses affaires pour emménager dans son nouveau logis après l’avoir visité et accepté les conditions de location.

Le jour suivant, quand il est arrivé avec ses affaires et ses enfants, l’agent immobilier lui a catégoriquement dit qu’il n’était pas question qu’il emménage parce qu’il était chrétien, que toutes les maisons voisines -étaient occupées par des musulmans et que ces derniers lui avaient interdit de louer à un chrétien.

La discrimination religieuse est un très gros problème que les chrétiens doivent affronter au Pakistan.

Les enfants chrétiens à l’école, la communauté chrétienne, dans les secteurs public et privé, sont confrontés à la discrimination, et il n’y a pas de lois appropriées susceptibles de corriger ce gros problème.

Nous devons faire comprendre à la majorité qu’elle doit accepter la minorité sans discrimination si nous voulons voir prospérer le Pakistan.

Communiqué de LEAD (27 juillet) – © CH pour la traduction.