Pakistan : une affaire abominable mais ordinaire

Chaque année, au Pakistan, au moins 700 jeunes filles chrétiennes sont enlevées par des musulmans. Le scénario est toujours le même : la jeune fille est d’abord violée par son ravisseur, puis on lui fait griffonner la plupart de ces jeunes chrétiennes sont illettrées un acte de conversion et, enfin, on la marie devant l’imam. Généralement, une fois que son “mari” en a suffisamment abusé, elle est répudiée, puis vendue à un autre salopard. Le tout dernier cas nous est signalé par l’avocat chrétien Sardar Mushtaq Gill. Cela soulève le cœur.

Sajid Masih était fiancé depuis un an à une jeune fille chrétienne du nom de Nabila Bibi. Sajid avait prévu […] la cérémonie du mariage pour ce mois de novembre, mais sa fiancée a été enlevée par un musulman, Allah Rakha.
Sajid et le père de sa fiancée […] l’ont recherchée, puis ont déposé une plainte contre X […] – qui est restée sans suite.

Le 6 octobre 2015, des hommes en civils se sont présentés à la maison de Bashir Masih pour lui annoncer avec menaces que sa fille s’était mariée au musulman Allah Rakha […].

Le 22 octobre, Sajid Masih […] et le père de sa fiancée se sont rendus à l’adresse indiquée du musulman. Quand ils ont rencontré Allah Rakha, qui était entouré d’une quinzaine ou d’une vingtaine d’hommes, ils lui ont demandé de voir Nabila Bibi. Allah Rakha a refusé tout net et […] les a menacés de pires conséquences s’ils ne quittaient pas immédiatement le village et s’ils osaient y revenir. Ils insistèrent pour la rencontrer. Les musulmans se saisirent alors d’eux et les enfermèrent dans une demeure privée [haveli]. Ils y sont restés otages toute la nuit mais ont réussi, au matin, à s’en échapper.

Le 23 octobre, des musulmans se sont de nouveau présentés au domicile de Bashir Masoh pour lui demander où se trouvait Sajid Masih. Il leur a répondu qu’il vivait désormais au village de Kot Nanak Singh Wala (proche de Changa Manga). Ils sont alors partis pour aller le chercher dans sa maison. Il vit désormais dans la clandestinité. […]

Il est parfois dangereux pour la vie d’une famille chrétienne d’entamer une action légale contre un musulman. La plupart du temps, la jeune victime est soumise à des violences sexuelles, au viol et à la prostitution forcée quand elle n’est pas vendue […]

Source : LEAD, communiqué du 23 octobre – CH pour la traduction.