Pakistan : un chrétien condamné à la prison à vie pour “blasphème”

Zafar Bhatti est un pasteur protestant âgé de 51 ans. Il vient d’être condamné à la prison à vie, sans aucune preuve, par un tribunal de première instance de Rawalpindi, sur une allégation de “blasphème”. C’est ainsi que la “justice” est administrée au Pakistan.

Un tribunal pakistanais a condamné un chrétien à la prison à vie en application de la loi sur le blasphème pour avoir prétendument envoyé des SMS “blasphématoires” depuis son téléphone portable.

Après qu’un tribunal de Rawal-pindi, province du Pendjab, a condamné Zafar Bhatti mercredi [3 mai], le groupe de défense judiciaire CLAAS, qui a son siège au Royaume-Uni et est dirigé par des chrétiens du Pakistan, a déclaré qu’il allait contester cette décision selon le site d’informations Christians in Pakistan.

Le tribunal n’a pas tenu compte de l’absence de preuves a déclaré l’organisation.

Bhatti était détenu à la prison centrale d’Adiala depuis qu’il fut mis en accusation en 2012. L’association des avocats [du Pakistan] avait alors pris une résolution indiquant qu’aucun de des membres ne défendrait le chrétien. Toutefois, le CLAAS l’avait représenté.

« Les juges de première instance hésitent toujours à juger sur le fond d’un cas ou à libérer des personnes accusées de blasphème, et préfèrent se décharger du fardeau sur une juridiction supérieure, sans réaliser combien leur décision affecte la vie des accusés et de leurs familles » a déclaré Nasir Saeed, directeur de CLAAS-UK.

« Bhatti est innocent et sera acquitté par une juridiction supérieure. Mais il faudra plusieurs années avant que cette affaire soit entendue à la Cour suprême, et jusque-là, lui et sa famille, continueront à souffrir de manière indue. »

Le Center for Research and Security Studies du Pakistan estime qu’au moins 65 personnes ont été assassinées sur des allégations de blasphème depuis 1990, et des dizaines d’autres accusés de ce crime, sont dans le couloir de la mort.

International Christian Concern, 7 mai – © traduction CH.