Persécution des minorités : l’Inde rappelée à l’ordre par l’USCIRF

Les chrétiens constituent la deuxième minorité religieuse en Inde après les musulmans (respectivement 2,3 et 15 % de la population). Mais les Dalits, ceux qu’on qualifiait autrefois d’intouchables, et les minorités tribales constituent 70 % des 26 millions de chrétiens indiens. Il ne fait pas bon être à la fois chrétien et Dalit en Inde…

L’incapacité de l’Inde à se conformer aux critères internationaux sur la liberté de religion, a pour conséquence la discrimination et la persécution des minorités religieuse, vient de déclarer un nouveau rapport de la Commission des États-Unis pour la liberté religieuse internationale (USCIRF).

Ce rapport, titré « Les défis constitutionnels et légaux auxquels sont confrontées les minorités religieuses en Inde », rappelle que bien que la Constitution du pays garantisse des droits égaux aux minorités religieuses, le gouvernement ne parvient pas à se conformer aux critères internationaux. […]

« Les communautés religieuses minoritaires et les Dalits sont tous confrontés à la discrimination et à la persécution en raison de la combinaison de lois beaucoup trop larges ou imprécises, d’un système de justice pénale inefficace et d’un manque de cohérence jurisprudentielle », déclare le rapport. […]

Ce rapport états-unien précise que l’adoption par 7 États sur les 29 [que compte l’Inde], de lois interdisant la conversion a eu pour résultat des pratiques injustes. […]

Le rapport indique que l’Inde devrait  […] réformer les lois anti-conversion. […] Il demande aussi à l’Inde d’adopter la Convention internationale pour l’élimination de toute forme de discrimination raciale.

UCAN India, 13 février – © CH pour la traduction.