Philippines : un projet d’attentat islamiste contre le pape François ?

Sous la plume de son président, Bill Donohue, la Catholic League des États-Unis a diffusé le 10février un communiqué dont le moins qu’on puisse en dire est qu’il révèle une affaire dont aucun média n’a, à notre connaissance, traité…

 

Hier [9 février], l’ancien chef de la Police nationale des Phi­lippines (PNP), Getulio Pascua Napenas, était auditionné par le Sénat philippin sur les actes terroristes. Il a expliqué comment Zulkifli bin Hir, alias Marwan, avait eu le projet d’assassiner le pape François lors de son récent voyage aux Philippines [15 au 19 janvier].

« Tout récemment, a déclaré Napenas, à l’occasion de la vi­site du pape François aux Phi­lippines, nous avons appris que le Jemaah Islamiyah [la branche régionale d’Al Qaïda], en coordination avec Mawan, avait prévu de fabriquer une bombe destinée à sauter lors du passage du cortège, alors qu’il descen­drait la rue T.M. Kalaw, à Manille, le 18 janvier. Ces informations n’ont été ni confirmées, ni reconnues, ni niées par la PNP. Toutefois, le fait demeure : ces informations sont réelles. »

L’armée a été informée de ce projet d’assassinat et a modifié le trajet du cortège papal. Marwan a été tué le 25 janvier lors d’une opération de police.

Napenas a identifié qui était Marwan. « Marwan était […] un fournisseur bien connu de bom­bes pour plusieurs groupes terroristes. Il enseignait aussi aux terroristes comment fabriquer des bombes. […] Marwan était aussi le responsable, pour l’Asie du Sud-Est et l’Indonésie, du groupe Kumpalan Mujahidin Malaysia ou KMM. Le KMM fait partie de l’organisation terroriste internationale Jemaah Islamiyah, ou IJ, dont on pense que Marwan était membre de son commandement central. »

« En d’autres mots, a déclaré Napenas, Zulkifli bin Hir, alias Marwan, est le plus tristement célèbre expert en bombes, non seulement en Asie du Sud-Est, mais au niveau mondial. C’est la raison pour laquelle le Federal Bureau of Investigation l’a placé sur sa liste des personnes les plus recherchées dans le monde après la chute d’Oussama ben Laden. »

Deux rapides remarques :

  1. a) L’absence de toute couvertu­re médiatique sur ce projet d’as­sassinat du pape est ahurissante ;
  2. b) Le fléau de l’islam radical est une malfaisance mondiale qui doit être détruite.

 

Source : Catholic League.

© CH pour la traduction.