« Priez pour nous, la foi est notre seule espérance ! »

Boutros est Égyptien et copte.

Deux attentats viennent de frapper les Coptes en Égypte. Quelle est la situation pour cette communauté chrétienne dans le pays ?
La réponse se trouve partiellement dans votre question : la situation est difficile et tend à s’aggraver en raison des velléités de l’État islamique dans le pays. En décembre déjà, un djihadiste avait tué 29 personnes dans une église du Caire. Cette fois-ci, c’est à Tanta et à Alexandrie… Ces attentats sont extrêmement douloureux pour la communauté copte et inquiète évidemment tous les chrétiens du pays. Récemment, certaines familles chrétiennes ont été chassées du pays. On constate par ailleurs que les zones reculées du pays où vivent des Coptes sont aussi celles où les islamistes font leurs meilleurs scores aux élections : ces derniers attisent la haine contre les Coptes.

On dit souvent que le maréchal al-Sisi est un moindre mal, pour les minorités…
On le dit à raison, mais le changement reste assez formel et rhétorique pour le moment. C’est déjà énorme : il est rassurant de voir le président à la messe de Noël tous les ans, de constater que nos martyrs ont eu des funérailles nationales, que leurs cercueils étaient portés par des militaires, en décembre dernier. Le maréchal al-Sisi a immédiatement condamné l’attentat bien sûr, mais assuré l’Église copte de son soutien… C’est vrai, pour l’instant ce sont des mots et certains commencent à s’impatienter ou à exprimer leur déception mais je continue à dire que les mots sont importants, notamment parce qu’ils changent des prêches parfois violents que l’on entend à l’égard des Coptes dans certaines mosquées du pays. Beaucoup d’Égyptiens sont illettrés : la parole et les gestes des dirigeants ne sont pas sans importance même s’ils ne sont évidemment pas suffisants. Dans les faits, c’est autre chose. Trois attentats dans des églises en seulement quelques mois, c’est un échec pour celui qui se pose en défenseur des minorités et pourfendeur du terrorisme. Mais la planète entière subit le même sort et se pose la même question : comment éviter ces horreurs d’arriver ?

Avez-vous une idée ?
Toute faite ? Aucune évidemment. Mais je crois que l’éducation est l’unique chance pour beaucoup d’Égyptiens de s’émanciper de la logique mortifère des islamistes. Les Coptes travaillent énormément en ce sens. Le pape Copte Tawadros II ne cesse d’œuvrer à la construction d’écoles et à l’éducation jusque dans les villages les plus reculés du pays. C’est un travail de longue haleine dont nous ne verrons pas les fruits tout de suite, mais en attendant, la lutte est difficile et la haine antichrétienne terriblement meurtrière.

Comment tenez-vous malgré tout ?
Bonne question, à laquelle il m’est parfois difficile de répondre. Par les grâces que nous recevons et la force que transmettent ces martyrs de la foi, c’est évident. Parce que nous savons aussi que la consolation sera grande au Ciel tout simplement. C’est pourquoi nous avons tous la même supplique : priez pour nous, la foi est notre seule espérance.