Profanation de Dingy-Saint-Clair : tout le monde se défile !

L’église paroissiale Saint-Pierre de la commune de Dingy-Saint-Clair (Haute-Savoie), a servi de cadre à l’une des plus abjectes profanations de l’année qui se termine.
Le groupe vocal Les Chrétiens des Alpes y a tourné des séquences particulièrement salaces d’un clip musical outrageusement offensant pour le sacerdoce et la dignité de ce lieu de culte.
Ces malheureux et médiocres chanteurs n’y voient rien à redire. Je les laisse à leurs turpitudes et à leurs mensonges.
Plus grave encore, s’il le peut, Madame le maire de la commune a avoué à la presse locale que c’était elle qui avait donné l’autorisation du tournage dans l’église. Elle ne s’est pas avisée que, si en France, les églises sont propriétés des communes, leur usage relève de l’affectataire seul.
Madame le maire a donc commis un abus de pouvoir relevant des tribunaux : le Code pénal qualifiait autrefois cela de forfaiture. J’ai interrogé l’élue de manière détaillée et courtoise. Je n’en ai obtenu ni réponse ni même accusé de réception.
Elle demeure campée sur sa conviction du début que la révélation de cette affaire et le bruit qu’on en a fait « a été orchestrée pour je ne sais quelle raison ». C’est proprement insensé.
J’ai aussi interrogé le curé de la paroisse et l’évêché d’Annecy pour savoir si l’un ou l’autre avait accordé une autorisation de tournage dans ce lieu de culte.
Je n’ai obtenu de réponse ni de l’un ni de l’autre.
Chanteurs, maire, curé, évêque… tout le monde se défile dans cette scandaleuse affaire. Pourquoi ?
Daniel Hamiche

daniel.hamiche@christianophobie.fr