Rapport annuel de l’USCIRF sur les atteintes à la liberté religieuse dans le monde

Jeudi 30 avril, la Commission sur la liberté religieuse internationale des États-Unis (United States Commission on International Religious Freedom, USCIRF) a rendu public son rapport annuel pour 2015.
Le rapport rédigé à partir de milliers d’heures d’entretiens avec des responsables gouvernementaux, des victimes, des organisations non gouvernementales, répertorie 17 pays de Niveau 1 [Tier 1] en matière de violations de la liberté religieuse pour avoir « perpétré ou laissé s’opérer des violations de la liberté religieuse systématiques, continuelles et flagrantes ».
Le rapport recommande aussi que ces pays soient maintenus ou inclus sur la liste du département d’État des pays particulièrement préoccupants (Country of Particular Concern, CPC). L’inclusion sur la liste CPC ouvre, en théorie, la possibilité pour les États-Unis d’imposer des sanctions contre les pays désignés et également d’utiliser toute une série d’outils diplomatiques pour promouvoir la liberté religieuse.

De manière unanime, l’équipe d’International Christian Concern (ICC) approuve vivement les conclusions du rapport, qui souligne la dimension planétaire des atteintes aux libertés religieuses.
William Stark, directeur régional pour l’Asie du Sud d’ICC, a déclaré : « […] le Pakistan comme l’Inde ont enregistré des augmentations sensibles en matière de violation de la liberté religieuse, en particulier, dans ces deux pays, contre les minorités chrétiennes ».

Todd Daniels, directeur régional pour le Moyen-Orient d’ICC, a déclaré : « Ce rapport souligne, une fois de plus, les atteintes invraisemblables contre les droits fondamentaux de l’homme qui surviennent dans tout le Moyen-Orient pour la simple raison des croyances religieuses ou de l’identité des personnes. En Arabie Saoudite, où aucun [lieu de culte] autre que musulman n’est autorisé, et en Iran, où des dizaines de convertis chrétiens sont toujours derrière les barreaux, les États-Unis doivent insister sur les libertés religieuses dans leurs négociations avec les responsables. En Égypte, le gouvernement récemment installé a fait des discours en faveur de plus de liberté religieuse, mais, en pratique, les emprisonnements pour blasphème et les attaques contre les églises se poursuivent ».

Source : ICC – © CH pour la traduction