Reconstruire la plaine de Ninive :  Initiative œcuménique des évêques irakiens

C’est une initiative sans précédent : les évêques catholiques et orthodoxes se sont unis pour lancer un “Plan Marshall” destiné à reconstruire les villages chrétiens de la plaine de Ninive dévastés par l’État Islamique.

Les responsables ecclésiastiques du Nord de l’Irak viennent de lancer un ambitieux “Plan Marshall” de 262 millions de US$ pour la reconstruction des villages majori-tairement chrétiens dévastés par l’occupation de l’État Islamique (EI), tout en sachant que ces villages pourraient être soumis à des attaques pendant l’application de ce plan.

La Commission d’urgence des évêques (CUE), œcuménique dans sa composition, espère pouvoir lever 262 millions de US$ en Europe et aux États-Unis auprès de différentes organisations étatiques ou non, a déclaré cette semaine à World Watch Monitor Mgr Bashar Warda, archevêque chaldéen catholique d’Erbil, lors d’une visite à Londres au cours de laquelle il a rencontré le prince Charles, des membres du gouvernement du Royaume-Uni et la communauté chaldéennes de Londres.

Plus de 100 000 personnes, dont de nombreux chrétiens, ont dû fuir Mossoul et la plaine de Ninive lors de l’opération éclair de l’EI au cours de l’été 2014. Certains de ceux qui ont fui se sont rendus en Jordanie, au Liban ou en Turquie ou ont cherché refuge en dehors du Moyen-Orient, et en 2015 le clergé et les organisations humani-taires avertissaient que sans une intervention de grande ampleur les chrétiens pourraient disparaître d’Irak d’ici à cinq ans […]

Alors que l’on pense qu’à présent la défaite militaire de l’EI est imminente, environ la moitié des habitants qui ont trouvé un refuge à Erbil ont dit qu’ils souhaitaient retourner chez eux pour refaire leur vie en Irak, et beaucoup plus ont déclaré qu’ils l’envisageaient.

Il n’y a pas eu jusqu’à présent, de proposition de financement pour l’effort de reconstruction de la part du gouvernement shiite de Bagdad ni du gouvernement régional du Kurdistan, a précisé l’évêque. Il a toutefois déclaré que les Églises attendaient de Bagdad la restauration des infrastructures comme les routes, et la fourniture d’eau et d’électricité. L’archidiocèse d’Erbil a dépensé 40 millions de US$ au cours des trois dernières années, pour régler des loyers, payer des abris, des soins médicaux, la nourriture et la scolarité, sommes qu’il a reçues de différentes ONG liées aux Églises.

Les États-Unis, en particulier, ont une responsabilité à assumer pour aider à la reconstruction des villa-ges chrétiens estime l’archevêque, en raison du rôle majeur qu’ils ont joué dans l’invasion de 2003… « L’invasion fut vraiment une grosse erreur et l’évacuation une catastrophe qui a abandonné le pays aux mains de tous ces groupes politiques sectaires » […]
La CUE veut réparer 13 000 maisons dans neuf villages de la plaine de Ninive pour un coût moyen estimé à 7 000 US$ par maison. « Il y a différents défis : les mines, les bombes et nous nous attendons à de probables attaques sporadiques » […]

La CUE rassemble les Églises catholiques chaldéenne et syria-que et l’Église syriaque orthodoxe, la crise les ayant contraintes à un niveau de collaboration sans précédent. Toutefois, la semaine dernière, l’Église chaldéenne de Warda a rapidement pris ses distances d’une déclaration du 12 mai de trois évêques syriaques [un catholique et deux ortho-doxes] appelant à la création d’une enclave sous protection internationale dans la plaine de Nini-ve pour les chrétiens et les autres communautés non musulmanes.

« Vous ne pouvez pas demander que des troupes internationales viennent vous protéger : ce serait contre la souveraineté de l’Irak », a-t-il déclaré. Une enclave protégée « pourrait sembler une bonne chose, mais ce n’est pas réaliste. Aucun pays n’enverra de troupes pour protéger les chrétiens et les rendre ainsi encore plus vulnérables. Nous devons nous en sortir avec tous nos voisins : sunnites, Shabaks, shiites et Kurdes ».

World Watch Monitor, 20 mai – © CH pour la traduction.