Salafisme : le gouvernement nous entend, mais ne nous écoute pas !

Le 14 novembre 2015, au lendemain même des sanglants attentats islamistes, nous lancions une pétition urgente destinée au Président de la République.

Elle disait notamment : « Au moins 100 mosquées salafistes sont installées en France. En invoquant une lecture littérale du coran, on y diffuse à longueur de jour des discours de haine contre la France, contre les Juifs, contre les chrétiens et contre les kafirs mécréants. On y soutient ceux-là même qui nous font la guerre et l’on y appelle au djihad. Il est inadmissible que de tels foyers de haine continuent leur œuvre malfaisante et puissent, directement ou indirectement, favoriser l’effusion du sang innocent de centaines de nos compatriotes. Par conséquent, nous vous demandons, Monsieur le Président, de prendre les mesures qui s’imposent en faisant fermer lesdites mosquées, expulser de France les imams étrangers qui y profèrent ces discours de haine, mettre les autres en prison, et placer sous séquestre les biens meubles et immeubles de ces officines extrémistes. »

Or, sur la centaine de mosquées et autres salles de prière salafistes, seules trois auraient été fermées selon un chiffre signalé dans la presse le 24 mars dernier… Nous sommes très loin du compte !

Et pourtant, le 4 avril dernier, le Premier ministre Valls, semblant avoir eu écho de notre pétition, dénonçait de nouveau le salafisme qui, certes, ne « représente que 1 % aujourd’hui des musulmans dans notre pays », mais est en train « de gagner la bataille idéologique et culturelle » de l’islam en France…

Et il continuera d’être victorieux dans cette bataille puisque le pouvoir en dénonce les effets mais se refuse à en éradiquer les causes. Il faut dire que la plupart de ces mosquées salafistes sont grassement financées par le régime wahhabite saoudien, lequel fait aussi les fins de mois de notre fonction publique. Ceci doit expliquer cela… C’est vraiment la politique du « tout dans le menton, mais rien dans le caleçon » !

Daniel Hamiche
daniel.hamiche@christianophobie.fr