Soudan : peines très lourdes pour trois chrétiens

Nous suivons depuis longtemps cette affaire grotesque (voir nos livraisons n° 97, 102, et 104). Le jugement vient d’être rendu : il est incroyablement lourd, même si le citoyen tchèque Peter Jašek a évité la peine de mort… Le régime islamiste de Khartoum nous a tristement habitués à ses folies judiciaires contre les chrétiens. En voici trois nouvelles que nous détaille Middle East Concern.

Les chrétiens du Soudan nous invitent à prier de nouveau pour les trois chrétiens emprisonnés qui viennent d’être condamnés par un tribunal dimanche 29 janvier.

Le tribunal a condamné Petr Jašek à la prison à vie pour espionnage, à six mois de prison pour propagation de rumeurs visant à miner l’autorité de l’État, à une amende de 100 000 livres soudanaises (14 150 €) pour avoir entrepris un travail d’ONG sans autorisation, et à une année de prison pour incitation au conflit entre communautés, à une autre année pour avoir pénétré et fait des photographies dans des zones et des équipements militaires, et une troisième année pour être entré illégalement au Soudan.

Le Pasteur Hassan Abduraheem Kodi Taour et Abdulmonem Abdumawla ont été condamnés chacun à dix ans de prison pour avoir encouragé Jašek à commettre son crime d’espionnage, plus une année chacun pour incitation au conflit entre communautés et pour propagation de rumeurs visant à miner l’autorité de l’État (alors même que la peine maximale applicable pour ce dernier crime est de six mois de prison) […].

Les avocats ont indiqué qu’ils feraient appel de ces condamnations dans les quinze prochains jours.

Middle East Concern, 29 janvier – © CH pour la traduction.