Soudan : quatre chrétiens emprisonnés risquent la peine de mort

Une affaire abracadabrante les accusations sont fausses, mais préoccupantes, puisque ces chrétiens risquent la peine de mort qui a pour cadre le Soudan islamique. Voici la traduction d’un communiqué de l’ONG Middle East Concern qui traite de cette affaire.

Les chrétiens du Soudan demandent que l’on prie pour quatre chrétiens emprisonnés qui comparaissent devant un tribunal pour plusieurs chefs d’accusation – certains d’entre eux passibles de la peine de mort ou de l’emprisonnement à vie. Ces personnes sont le Pasteur Hassan Abduraheem Kodi Taour, le Pasteur Kuwa Shamal Abazmam Kurri, Abdulmonem Abdumawla Issa Abdumawla et Petr Jasek (un citoyen tchèque).

Les audiences du tribunal ont été repoussées aux lundi 24 et au lundi 31 octobre. Quand les avocats et le procureur se sont rendus au tribunal pour l’audience, on leur a dit que le juge désigné était hors du pays. À l’audience du jeudi 3 novembre, le procureur a achevé son exposé des accusations. Selon des observateurs, le procureur n’a présenté aucune nouvelle preuve.

À l’audience du lundi 7 novembre, les avocats de la défense ont procédé à un contre-interrogatoire des investigations du procureur et ont réfuté les preuves qu’il avait présentées. La toute dernière audience s’est tenue lundi 14 novembre : le procureur a répondu au contre-interrogatoire des avocats de la défense.

La prochaine audience est fixée au lundi 21 novembre.

Les quatre chrétiens emprisonnés ont pu recevoir des visites de membres de leurs familles et de leurs avocats. Toutefois, l’assistance consulaire a été refusée à Petr Jasek.

Source : Middle East Concern – CH pour la traduction.