Soudan : un pasteur remis en détention sur fond de spéculation immobilière

Pour les chrétiens, être propriétaire d’un terrain au Soudan ne met pas à l’abri d’en être spolié et de se retrouver en prison…

Le 18 janvier, Middle East Concern (MEC) avait signalé la libération du Pasteur Kuwa Shamal de la Sudan Church of Christ.

Il avait été arrêté le 18 décembre précédent. […] Après avoir été libéré, il avait l’obligation de se présenter chaque jour […] au service de sécurité [National Intelligence and Security Ser¬vi¬ce, NISS]. Cette obligation fut suspendue pendant un mois, puis rétablie.

Le Pasteur Kuwa a été de nouveau arrêté par le NISS, mardi 24 mai. Son affaire sera traitée par le procureur, en même temps que celle du Pasteur Hassan Abduraheem Taour et de Abdulmonem Abdumawla Issa Abdumawla (un musulman converti du Darfour). On s’attend à ce que ces deux derniers aient à répondre de chefs d’inculpation extrêmement graves : espionnage et atteinte à la sûreté de l’État.

Le Pasteur Kuwa fait partie d’un groupe de pasteur soudanais dont les passeports et moyens de communications ont été saisis par le NISS et qui sont obligés de venir se présenter régulièrement dans les bureaux de cet organisme. On fait pression sur eux pour qu’ils témoignent contre d’autres pasteurs qui doivent passer en jugement. Aucune date n’a été précisée pour ce jugement mais l’on pense que ce sera dans un avenir proche.
Depuis juillet 2015, MEC a diffusé plusieurs appels à la prière pour l’Église évangélique du quartier de Bahri à Khartoum. Plusieurs portions de terrain, sur lesquelles l’église et ses bâtiments étaient édifiés, ont été illégalement vendues à un investisseur par un comité institué par le gouvernement. Ensuite de quoi, des bâtiments de l’enclos furent détruits sur ordre du tribunal.

Le 23 mai, les autorités ont averti l’église qu’elles avaient planifié la démolition d’autres parties de l’enclos. Cependant, un avocat a obtenu d’un tribunal un sursis à l’exécution de cette démolition jusqu’à un arrêt de la cour d’appel sur la légalité du comité qui a vendu le terrain.

Source : Middle East Concern – CH pour la traduction.