Syrie : « Le gouvernement US finance la persécution des chrétiens »

Des parlementaires et des associations des États-Unis, et c’est tout à leur honneur, y voient clair sur la désastreuse politique menée par leur pays en Syrie et sur l’extrême danger qu’elle représente pour les chrétiens autochtones. Dans un récent communiqué, Steve Wagner, président de Solidarity with the Persecuted Church (SPC) de Washington D.C., les dénonce en s’appuyant sur une accusation sans ambigüité d’un député du Texas.

Lors d’une table ronde organisée au Congrès, dans l’après-midi du 13 septembre, pour discuter de la situation des chrétiens au Moyen-Orient, le député républicain du Texas Louie Gohmert a déclaré : « Le gouvernement des États-Unis finance la persécution des chrétiens en Syrie. »

Ce que le député a voulu dire, c’est que le financement par les États-Unis de groupes d’opposition en Syrie contribue au génocide des chrétiens et d’autres minorités religieuses.
SPC ne peut plus l’accepter.

Il n’existe pas de groupes modérés d’opposition en Syrie si, par “modérés”, vous entendez ceux qui veulent permettre aux chrétiens de vivre en paix et comme des citoyens égaux aux autres.

Un évêque syrien (que nous sommes heureux de citer) nous a dit : « La différence entre les modérés et les extrémistes, c’est que les extrémistes vous tuent et prennent votre maison, alors que les modérés prennent votre maison mais vous laissent vivre pourvu que ce soit ailleurs. »

En outre, […] l’armement des États-Unis, les opérateurs formés par les États-Unis fournis aujourd’hui à des groupes d’opposition “autorisés”, se retrouvent le lendemain dans les groupes islamistes extrémistes.

Il est trop tard pour faire croire que la politique américaine en Syrie est une stratégie bien conçue. Mais il y a toujours une possibilité qu’un bien sorte de la politique des États-Unis en Syrie, si nous nous engageons à préserver les chrétiens et les autres minorités religieuses, afin d’empêcher que ce pays sombre dans une dictature théocratique.

Source : SPC – CH pour la traduction.