Syrie : les combattants kurdes prennent possession de trois villages assyriens

En Syrie comme en Irak, les “appropriations” de territoires assyriens par les Kurdes se multiplient (voyez Christianophobie Hebdo n° 53, 54, 56 et 57). Assyrian International News Agency (AINA) nous en fournit une nouvelle illustration.

Les combattants kurdes des Unités de protection du peuple (YPG [Yekîneyên Parastina Gel]) ont établi des camps d’entraînement dans trois villages assyriens de la vallée de la rivière Khabour (province d’Hassaké au nord-est de la Syrie). Le plus grand camp est celui du village de Tel Nasri où vivent désormais plus de 200 combattants des YPG […] Les combattants des YPG sont entraînés par du personnel militaire russe. Les camps ont commencé à être installés le 26 janvier.

Les YPG constituent la branche armée du Parti de l’union démocratique (PYD [Partiya Yekîtiya Demokrat, branche en Syrie du Parti des travailleurs du Kurdistan/PKK]).

Narsai Oshana, un Assyrien […]de Tel Nasri qui vit désormais à Chicago, s’est entretenu avec des Assyriens de Tel Nasri et de Tel Tamar. M. Oshana nous a dit que les YPG avaient déclaré qu’ils ne resteraient dans ces villages que le temps de leur entraînement, ce qui devrait durer deux mois.

« Je ne crois pas qu’ils partiront, a déclaré M. Oshana, et les Assyriens de Syrie ne le croient pas non plus. »

M. Oshana signale que le 31 janvier, l’Asayish, le service de renseignement des YPG, a ouvert un bureau à Tel Tamar. Tel Nasri est distant d’environ 900 m de Tel Tamar, et les deux villages sont sur la rive droite de la rivière.

Avant le début de la guerre civile en Syrie, Tel Nasri comptait 180 foyers assyriens et […] 950 habitants. Aujourd’hui, il ne reste plus à Tel Nasri que 4 ou 5 foyers et environ 25 Assyriens […].

Tel Nasri et Tel Tamar sont deux des 35 villages assyriens, le long de la rivière Khabour, qui ont été attaqués par l’État Islamique […]le 23 février 2015, provoquant l’exode de 3 000 Assyriens […].

Source : AINA – CH pour la traduction.