Syrie : les deux tiers des chrétiens ont quitté le pays

Un récent article du Christian Post des États-Unis, confirme nos craintes sur la situation des chrétiens syriens. Les deux tiers de la
communauté ont fui le pays. Dans la ville martyre d’Alep, il ne reste qu’un quart de la communauté chrétienne initiale. Elle devrait encore
diminuer sitôt passée la période des examens…

Un évêque chaldéen catholique a prévenu que les deux tiers des chrétiens du pays déchiré par la guerre, l’ont quitté depuis le déclenchement du conflit en mars 2011, ce qui veut dire que près d’un million de croyants a fui le pays.

Antoine Audo a déclaré à des journalistes qu’il y avait près d’un million et demi de chrétiens en Syrie en 2011, mais que cinq ans plus tard, il en reste environ 500 000.

Des chrétiens et des millions d’autres civils syriens ont quitté le pays pour échapper à la guerre civile dans laquelle s’affrontent le gouvernement du Président Bashar el-Assad, différents groupes rebelles musulmans qui tentent de prendre le pouvoir et l’organisation terroriste État Islamique [EI] qui est entré dans la bataille pour la prise de pouvoir en 2014.

Audo a révélé qu’il n’y a plus que 40 000 chrétiens, sur une communauté qui en comptait 150 000, dans la ville d’Alep, et qu’ils sont soumis à des bombardements massifs et à d’autres épreuves depuis des années.

« Vous ne pouvez pas imaginer les dangers que nous devons affronter chaque jour », a déclaré Audo selon l’AFP. Il a révélé que si les chrétiens les plus aisés ont pu fuir, « les classes moyennes se sont appauvries, et les pauvres sont devenus misérables ».

Bien que le gouvernement d’Assad ait été rendu responsable par la communauté internationale de violations des droits de l’homme, ce qui est aussi le cas de toutes les autres parties impliquées [dans le conflit], l’évêque a insisté sur le fait que le gouvernement syrien ne persécute pas les chrétiens.

Il a déclaré que l’EI prenait pour cible les chrétiens, qu’il avait décapité ou menacé de mort un nombre incalculable de croyants et qu’il cherchait « à déstabiliser la société syrienne et à transformer la guerre en guerre de religion ».

Ado a ensuite déclaré qu’avant la guerre civile les communautés musulmane et chrétienne vivaient côte à côte et en paix en Syrie.

« Je pense […] que cette guerre ne vient pas de l’intérieur de la Syrie […] Je pense que tout est organisé de l’extérieur pour détruire la Syrie », a-t-il ajouté.

Audo a déclaré que depuis mai 2015 les chrétiens vivent quotidiennement « sous les bombes » à Alep, qu’ils font partie de ceux qui sont sans défense puisqu’ils ne disposent pas d’armes pour riposter.

« Nous sommes sous les bombes tous les jours. Je pense que beaucoup de chrétiens fuiront Alep et chercheront à se réfugier dans la région côtière, mais ils ne le feront qu’après la fermeture des écoles et des universités, quand les exa-mens seront passés. Dans le désastre que nous vivons, même les écoles et les universités sont restées ouvertes dans les districts du centre d’Alep » […]

« Beaucoup continuent à croire qu’étudier est important pour l’avenir, bien qu’on vive dans une ville qui semble n’avoir aucun avenir »

Source : The Christian Post – CH pour la traduction.