Syrie : un chrétien qui a fui Raqqa témoigne…

Militant Islamist fighters take part in a military parade along the streets of Syria's northern Raqqa province June 30, 2014. The fighters held the parade to celebrate their declaration of an Islamic "caliphate" after the group captured territory in neighbouring Iraq, a monitoring service said. The Islamic State, an al Qaeda offshoot previously known as Islamic State in Iraq and the Levant (ISIL), posted pictures online on Sunday of people waving black flags from cars and holding guns in the air, the SITE monitoring service said. REUTERS/Stringer (SYRIA - Tags: POLITICS CIVIL UNREST MILITARY) - RTR3WJ17

Si l’écrasante majorité des chrétiens a quitté Raqqa avant que la ville tombe aux mains de l’État Islamique, quelques familles y sont restées. On sait peu de chose sur ce qui s’y passe, sauf quand une personne arrive à fuir la ville. C’est ce qu’a réussi un jeune étudiant qui témoigne de ce qu’il a vu pendant un an dans une ville sous domination de l’État Islamique, et qui nous invite à prier pour ceux
qui y sont toujours.

n chrétien syrien d’une vingtaine d’années et qui a vécu à Raqqa [“capitale” de l’État Islamique], a décrit en détail les horribles conditions de vie de la population sous la domination de l’État Islamique.
Dans un entretien accordé à Open Doors, Jean [prénom d’emprunt pour des questions de sécurité], qui était étudiant à Raqqa quand l’État Islamique a conquis la ville en janvier 2014, raconte que [les chrétiens] furent informés qu’ils devaient quitter la ville, ou se convertir à l’islam ou payer la djizia s’ils voulaient continuer à vivre dans la ville.

Alors qu’on comptait 1 500 familles chrétiennes à Raqqa, la domination de l’État Islamique en a réduit le nombre à 50.

La plupart des chrétiens décidèrent de quitter la ville, mais la famille de Jean décida de rester et de payer la djizia : 250 US$ par homme […].

John témoigne avoir vu un grand nombre d’actes cruels commis par les militants de l’État Islamique, comme des exécutions capitales tous les vendredis.

Au cours d’une de ces exécutions, raconte John, les terroristes furent incapables de décapiter un homme, lui causant d’atroces souffrances et ils finirent par le tuer d’une balle dans la tête. […]

Les chrétiens qui n’avaient plus de prêtre, se rendaient visite les uns aux autres pour se soutenir, raconte Jean.

Après une année de domination de l’État Islamique, Jean décida de fuir Raqqa pour aller poursuivre ses études dans une autre ville de Syrie. […]

Mais son cœur est toujours avec ceux qui sont demeurés à Raqqa : « La seule chose qui pourrait aider les gens de Raqqa, c’est que l’État Islamique quitte la ville. Vous devriez prier pour qu’on trouve une solution pour tous ceux qui veulent partir, mais sont obligés de rester pour ne pas perdre tout ce qu’ils possèdent. Priez pour les deux ou trois familles chrétiennes qui disent s’être converties à l’islam depuis l’arrivée de l’État Islamique. Priez pour ceux qui veulent rester à Raqqa afin que la ville ne soit pas vidée de tous ses chrétiens. »

Source : AINA – CH pour la traduction.