Syrie : vers la création d’une région autonome pour les chrétiens ?

Restore Nineveh Now Foundation […] a lancé une nouvelle initiative révolutionnaire pour apporter la paix, la stabilité et la fin de la guerre à Hassaké en Syrie.

Baptisée « West to East – Leader­ship in Syria » [d’Ouest en Est – Un rôle dirigeant en Syrie] ou “WELS”, cette initiative aura pour objet l’établissement d’une région autonome et administrée localement par le peuple assyrien dans la région de la Khabour de la province d’Hassaké (nord-est de la Syrie).

Depuis 2011, une guerre civile fait rage en Syrie sans que sa fin soit en vue. Les gouvernements occidentaux […] ont été incapables ou non désireux d’exercer un rôle dirigeant dans la région et de mettre fin au conflit.

Les conséquences de cette absence de rôle dirigeant sont l’absence d’un gouvernement stable, les massacres […] contre les chrétiens assyriens dans toute la région.

Par conséquent, Restore Nineveh Now Foundation constate que […] les Assyriens […] n’ont pas d’autre choix que de se doter d’une protection et d’un organe de gouvernement qui leur soient propres.

Dans le cadre du WELS, Restore Nineveh Now Foundation fournira l’aide financière et la formation pour la défense communautaire et l’autonomie à un groupe clé de communautés assyriennes de la province d’Hassaké […]

En travaillant avec 35 villages sélectionnés dans la région de la Khabour, des volontaires admi­nis­tratifs et militaires des États-Unis, s’inspirant des principes fondateurs de notre pays […], sélectionneront et formeront des représentants pour une Assemblée générale et un chef de l’exécutif. Dès que ces deux branches du gouvernement seront en place, les partenaires de WELS commenceront à travail­ler […] à la mise en œuvre des points suivant […].

[1] Augmenter la protection et la sécurité des chrétiens au moyen de milices locales […].

[2] Amener les membres de la communauté internationale et les parties belligérantes en Syrie – à l’exclusion de l’État islamique – à négocier un terme à la guerre civi­le et à coordonner […] la destruction du prétendu État islamique.

[3] Accroître l’aide humanitaire globale pour les réfugiés et les personnes déplacées de la région d’Hassaké.

[4] Reconstruire et rétablir les églises et les autres structures religieuses fermées, endommagées ou détruites par les Frères musulmans et/ou l’EIIL.

[5] Rétablir un système d’édu­cation ethniquement cohérent et d’inspiration chrétien­ne pour les enfants assyriens de la région, où toutes les matières seront enseignées dans la langue assyrien­ne (syriaque ou néo-araméen). L’an­glais et l’arabe ne seront, respectivement, proposés que comme deuxième et troisième langue.

[6] Initier des programmes pour relancer l’agriculture et l’industrie légère dans la région.

[7] Établir un système judiciaire non fondé sur la charia, mais inspiré de celui des États-Unis […].

Outre ces points particuliers, le but principal du WELS est de permettre au peuple assyrien d’Hassaké de se gouverner lui-même, de reconstruire ses communautés et de se libérer des interférences et de la domination des groupes islamiques.

Restore Nineveh Now Foundation a préparé ce projet du WELS depuis de nombreux mois et est conscient qu’il en faudra beaucoup d’autres, voire des années, avant qu’il entre en vigueur. Il n’empêche qu’une région autonome pour les Assyriens chrétiens de Syrie est attendue depuis longtemps et que, quand elle sera établie, elle devra demeurer en place aussi longtemps que la loi et l’ordre ne seront pas de retour en Syrie […]

 

Source : Restore Nineveh Now Foundation, 15 septembre – © CH pour la traduction