Syrie : polémique entre le patriarche syriaque orthodoxe et le COE

Que ce soit dans les colonnes de Christianophobie hebdo ou sur le blogue Observatoire de la Christianophobie, nous nous interdi­sons toute polémique inter ou intra ecclésiale. Mais nous ne pouvons pas, pour autant, fermer les yeux sur des dérapages, surtout quand ils sont signalés par des hauts responsables d’Églises qui se trouvent sur le terrain alors que bien des commentaires, indépendamment de leurs intentions, sont prononcés par des personnes qui n’y sont pas et qui sont trop sensibles à la vulgate médiatique. Cela ne vaut pas que pour le Conseil œcuménique des Églises…

Le patriarche de l’Église syriaque orthodoxe dénonce une déclaration de la direction du Conseil œcuménique des Églises (COE) sur la situation en Syrie et, en particulier, sur l’enclave tenue par les rebelles [islamistes] dans la Ghou­ta orientale proche de Damas.
« Nous sommes profondément consternés par votre déclaration sur la Syrie » a écrit le patriar­che syriaque orthodoxe Ignace Ephrem II Karim d’Antioche au Révérend Olav Fykse-Tveit, secrétaire général du COE, à propos de sa déclaration du 26 février.
« Vous signalez 550 victimes tuées dans la Ghouta orientale, parmi lesquelles plus de 150 enfants. Toutefois, vous négligez de signa­ler les centaines de civils, y compris beaucoup d’enfants, tués par les tirs de mortiers et de missiles provenant de la Ghouta orientale et tout particulièrement le fait que la plupart de ces tirs de mortiers ciblent depuis longtemps les zones peuplées par des chrétiens appartenant à des Églises membres du COE », écrit le patriarche natif de Qamishli, dans sa lettre du 2 mars.

Vous devez vous connecter ou vous abonner pour avoir accès à ce contenu.

AINA, 6 mars (reprise d’une dépêche de CNS du 5 mars) – traduction CH.