Syrie : soutien psychologique aux enfants enlevés par l’État islamique

Des centaines de chrétiens assyriens furent enlevées par l’État islamique, en février 2015, lors de l’investissement des villages chrétiens de la vallée de la Khabour, au nord-est de la Syrie.
De nombreux enfants tombèrent ainsi entre les mains des islamistes et demeurèrent leurs otages pendant des mois.
Comment traiter les séquelles psychologiques du traumatisme vécu par ces enfants ? C’est ce à quoi s’emploie l’Assyrian Charity Association dont Assyrian International News Agency vient de signaler les efforts.

L’Assyrian Charity Association de Syrie a organisé un festival pour les enfants qui ont été récemment libérés par l’EIIL [État Islamique en Irak et au Levant], plusieurs mois après qu’ils furent enlevés dans la ville de Tel Temir située au nord-est de la Syrie dans la province d’Hassaké.

L’association a également fourni aux enfants libérés des séances de soutien psychologique destinées à réinsérer ces enfants qui, entre les mains des militants de l’EIIL, ont souffert d’épisodes traumatisants…

Répondant aux questions d’ARA News, Siham Khammou Trainer, patron de l’Assyrian Charity Association, a déclaré :
« Nous avons travaillé sur ce projet pour aider les enfants qui ont beaucoup souffert pendant leur enlèvement par l’EIIL. Nous avons essayé de les intégrer dans des groupes avec d’autres enfants. Au début, ils ont préféré demeurer isolés ce qui nous a inquiétés quant à leur état psychologique. Nous continuons à travailler avec acharnement pour les ramener à une vie normale avec la coopération d’autres enfants de leur âge, pour les débarrasser progressivement de leur expérience traumatisante. »

Source : AINA – CH pour la traduction.