Syrie : tous les chrétiens ne soutiennent pas Assad

C’est ce qu’affirme un des responsables du Conseil militaire syriaque dans un entretien accordé à Edwin Mora de Breitbart News. L’Orient a été et est toujours très compliqué… La traduction d’extraits qui suivent est destinée à l’information la plus complète possible de nos lecteurs. Le Mesopotamia National Council, dont il est question dans l’article, est un parti assyrien-syriaque dont le but est de créer un État autonome ou indépendant dans l’Assyrie historique qui s’étend aujourd’hui sur des parties de la Turquie, de la Syrie et de l’Irak.

Une milice qui représente essentiellement les chrétiens assyriens de la province d’Al-Hasaka, au nord-est de la Syrie, a confirmé à Breitbart News que tous les chrétiens de Syrie ne soutenaient pas Bashar al-Assad, le dictateur d’un pays ravagé par la guerre, comme tout le monde le suggérait.

« Comme je l’ai dit, nous ne résistons pas qu’aux actes et la politique du régime d’Assad, mais à tous les rétrogrades, aux groupes extrémistes et terroristes qui ciblent et menacent l’existence de notre peuple en Syrie », a déclaré à Breitbart News Sewerios Malke, de la milice du Conseil militaire syriaque (MFS), dont les forces sont estimées à 2 000 personnes.

« Le peuple syriaque et chrétien, dans les zones contrôlées par le régime, continue à subir des oppressions et des menaces comme le fait d’être terrorisé par des forces pro-régime, par des assassinats, des enlèvements avec demande de rançon, et encore d’autres menaces qui surviennent des centaines de fois et tout particulièrement dans les zones très éloignées de celles contrôlées par les terroristes. » […]

Assad considère tous les groupes d’opposition, y compris ceux qui sont soutenus par les États-Unis, comme terroristes.

Bien que beaucoup de chrétiens dans tout le pays aient à “contrecœur” accordé leur loyauté à Assad, la milice du MFS s’est prononcée contre le dictateur et a demandé une aide directe au gouvernement du Président Donald Trump.
Malke accuse le régime d’Assad d’opprimer les chrétiens syriens et de les utiliser comme de la chair à canon. […] De plus, le porte-parole de la milice a également déclaré que le dictateur a utilisé ses relations avec les chrétiens à des fins de propagande afin de promouvoir son image de protecteur et de sauveur de ce groupe minoritaire ethnico-religieux. […]

À la question de savoir ce qu’il demanderait au Président Trump s’il avait l’occasion de lui parler en tête à tête, Malke a répondu qu’il demanderait une aide militaire directe […]. Il remarque que présentement l’aide militaire des États-Unis n’est reçue que par les groupes d’opposition. La MFS fait partie des Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance kurde-arabe soutenue par les États-Unis, et qui se prépare à combattre les djihadistes de l’État Islamique pour reprendre leur capitale de facto Raqqa.

Dans les offensives engagées en vue de la bataille de Raqqa, « nous avons accepté beaucoup de sacrifices, perdu beaucoup de nos amis, dirigeants et combattants », signale Malke. […]

Le MFS est […] la branche armée du Mesopotamia National Council (MUB [Conseil national de Mésopotamie]). Il a été lancé en janvier 2013 par le parti de l’Union syriaque. Le MFS se compose de chrétiens syriens qui s’identifient comme des Assyriens, des Syriaques et des Chaldéens.

Breitbart, 26 avril – © CH pour la traduction.