Turquie : nouveau report du verdict pour les assassins de trois chrétiens

Trois chrétiens atrocement torturés et assassinés par des musulmans voici 9 ans. Et toujours pas de verdict. Ce dernier vient d’être repoussé au 28 septembre prochain. Sera­t­il alors de nouveau repoussé ? La justice sera­t­elle convenablement administrée en Turquie ? Le doute finit par s’installer…

Les chrétiens turcs sont déçus que le verdict du procès dans l’ancienne affaire du meurtre de trois chrétiens à Malatya en 2007, n’ait pas été rendu aujourd’hui (28 juin).

La 114ème audience s’est bien tenue aujourd’hui, mais des responsables du tribunal ont informé un parent [de l’une des victimes] et le responsable d’une église turque que le verdict serait certes rendu, mais que le jugement était ajourné au 28 septembre.

Necati Aydin, Ugur Yuksel [deux Turcs] et Tilmann Geske [un Allemand] furent assassinés le 18 avril 2007 dans les locaux de la maison d’édition Zirve Christian à Malatya, dans l’est de la Turquie. Cinq hommes, âgés de 19 à 20 ans lors des faits, furent arrêtés sur la scène du crime et inculpés de meurtre.

La procédure judiciaire se révéla incroyablement compliquée du fait des efforts menés pour identifier les commanditaires cachés derrières ceux qui avaient perpétré le crime, et car l’affaire fut liée à des événements politiques en Turquie. Les changements de juges, de procureurs et d’autres responsables du tribunal contribuèrent à augmenter les retards.

Le 10 mars 2014, les prévenus furent remis en liberté mais assignés à domicile et pourvus d’un bracelet électronique. On les a vus, cependant, déambuler librement à la consternation des parents des victimes et de la petite communauté chrétienne de Matlaya.

Les parents des victimes ont exprimé leur déception envers le système judiciaire turc. Dans un entretien avec des journalistes, la veuve de Tilmann, Susanne Geske, qui est présente sur place avec le fils du couple, a précisé qu’elle avait espéré qu’un verdict serait rendu. Elle a déclaré : « Neuf ans sont désormais passés et rien ne s’est passé. Beaucoup de choses ont changé. Je n’ai plus confiance qu’en la justice de Dieu. Je serai bien étonnée si un jugement équitable finissait par être prononcé. »

Source : Middle East Concern – CH pour la traduction.