Turquie : protestation des Assyriens contre les spoliations à Mardin

Il faut croire que la Turquie n’est pas entièrement satisfaite du génocide qu’elle a commis contre les Assyriens entre 1914 et 1920. Rappelons qu’il fit sans doute 750 000 morts, soit 70 % de la population assyrienne qui résidait sur ses terres mais à l’intérieur de la Turquie. Après le génocide, le mémoricide ! La spoliation de propriétés religieuses chrétienne à Mardin vise rien moins que d’effacer jusqu’à leur mémoire sur leurs territoires historiques. Paradoxalement, c’est l’ANF (Ajansa Nûçeyan a Firatê, une agence d’information kurde basée aux Pays-Bas) qui traite de la protestation des Assyriens…


Le gouvernorat de Mardin a récemment remis à la présidence des Affaires religieuses puis aux services du Trésor plus de 50 églises, monastères et cimetières syriaques. Les Assyriens et les Syriaques ont vivement réagi à cette spoliation de leurs propriétés.
Les organisations religieuses et laïques des communautés assyriennes et syriaques ont déclaré qu’elles n’acceptaient pas l’usurpation de propriété de leurs églises, monastères et cimetières, et ont exhorté ceux qui ont saisi leurs propriétés de les rendre aux fondations syriaques.
Vous devez vous connecter ou vous abonner pour avoir accès à ce contenu.

ANF News, 29 août – traduction CH.