Turquie : un Assyrien défenseur des droits de l’homme arrêté

Le militant assyrien des droits de l’homme Sawo Ide Oshana a été arrêté par la police.

Mercredi 17 février, les forces de sécurités turques ont pris d’assaut l’appartement de Sawo Ide Oshana à Midyat en Turquie. La police a saisi son ordinateur et des notes. Ensuite, Sawo et son épouse ont été emmenés pour un interrogatoire.

Aujourd’hui [18 février] dans l’après-midi, la police a relâché l’épouse de Sawo, mais il a été placé en détention sous le chef d’accusation de collaboration avec une organisation terroriste.

Selon des informations obtenues par Assyria TV, la police a trouvé dans l’ordinateur de Sawa des photos des forces de sécurité assyriennes GPF [Gozarto Protection Forces, forces de protection du Gozarto] en Syrie, et des NPU [Niniveh Plain Protection Units, unités de protection de la plaine de Ninive] en Irak.

La police y a aussi trouvé un rapport sur [la rivière] Khabour et sur l’assassinat de Dawood [Dawud] Jendo [commandant en chef des Khabour Guards, enlevé par quatre membres des YPG, Unités de protection du peuple kurdes, et assassiné par eux] en avril 2015, rapport dont Sawo fut l’un des co-auteurs et considéré [par la police] comme preuve contre Sawo.

De manière assez ironique, le rapport sur la Khabour et les autres notes n’ont rien à voir avec la Turquie. Tout au contraire, le rapport montre que le PYD [Parti de l’union démocratique kurde] et les YPG terrorisent les Assyriens en Syrie. Le fait que la police turque utilise des photos des forces de sécurité assyriennes GPF et NPU, et un rapport sur les actes du PYD en Syrie, comme preuves pour arrêter Sawo Ide Oshana, démontre de nouveau quel est l’état d’esprit de la Turquie.

Dans plusieurs villes, la guerre ouverte entre les forces de sécurité turques et les guérilleros du PKK [Parti des travailleurs du Kurdistan] se poursuit. Les autorités et les services de renseignement de Turquie semblent de plus en plus agressifs et paranoïaques.

Source : Stand with Assyria (Faebook), 19 février – CH pour la traduction.