Un gros mensonge du Washington Post !

Quotidien dit “de référence” et arbitre des élégances du moralement correct, le Washington Post a parfois tendance à inventer des propos de ses adversaires pour mieux les dénoncer. Ce n’est ni élégant ni moral. Bill Donohue, président de la Catholic League des États-Unis, épingle un montage éhonté contre le pape François, publié sous forme d’éditorial dans l’édition du 3 juillet de ce quotidien.

Voici comment le Washington Post interprète les propos qu’aurait tenus le pape François à bord de son vol de retour [d’Arménie] la semaine dernière :
« À cette occasion, le pontife a reconnu que, parfois, l’Église a été et peut encore être un oppresseur que ce soit en discriminant les gays, en traitant les femmes qui en font partie comme des citoyens de seconde classe ou encore en prêchant le célibat ecclésiastique tout en protégeant les abuseurs d’enfants parmi les prêtres. »

C’est un mensonge. Ce n’est pas ce que le pape a déclaré.

Après avoir commencé par dire que l’Église « ne doit pas seulement demander pardon pour la personne homosexuelle qui est offensée, [elle doit] aussi demander pardon pour les pauvres, pour les femmes qui sont exploitées, pour les enfants qui sont exploités par le travail », il a rapidement précisé ce qu’il entendait par « l’Église ».

« Quand je dis Église, je veux dire les chrétiens ! L’Église est sainte ; nous sommes pécheurs ! »

Pour le dire autrement, ce n’est pas l’Église en tant qu’institution ou ses enseignements qui posent problème, ce sont les chrétiens qui pèchent !

Ce n’est pas une petite différence. C’est une énorme différence.

Au fait, le pape n’a absolument rien dit sur les abus sexuels dans la prêtrise qui ont été causés par des homosexuels et non par des pédophiles. Le Washington Post a rajouté cela pour faire bonne mesure.

Les propos du pape tels qu’ils ont été rapportés dans les journaux, ont été grandement déformés. Mais aucun journal n’a atteint l’irresponsabilité manifestée dans l’éditorial [du Washington Post]. Vraiment, cela fait s’interroger sur l’honnêteté de ce quotidien.

Source : Catholic League – CH pour la traduction.