Une délégation d’Assyriens à Washington D.C.

L’agence Assyrian International News Agency (AINA) nous informe que des représentants d’associations assyriennes se sont rendus dans la capitale fédérale des États-Unis, afin d’exiger du Congrès et du gouvernement une aide urgente pour les Assyriens au Moyen-Orient.

Une délégation d’Assyriens américains s’est rendue à Washington mercredi 18 mai pour discuter avec des responsables du gouvernement de la situation des Assyriens au Moyen-Orient.

Les rencontres ont été organisées par l’Assyrian American National Federation [Fédération nationale assyrienne américaine] et ses [associations] affiliées.

Étaient également présents des représentants de la Confédération assyrienne d’Europe [cf. Christianophobie hebdo, n° 70, p. 1].

La délégation a rencontré plusieurs services du Congrès, du secrétariat d’État et du Conseil de sécurité nationale [NSC], et a exigé d’eux la protection des Assyriens et la libération de la province assyrienne de la plaine de Ninive au nord de l’Irak.

Le 10 juin 2014, l’EIIL [État islamique en Irak et au Levant] prenait le contrôle de Mossoul, la deuxième ville d’Irak en terme de population.
Le 7 août suivant, l’EIIL investissait la plaine de Ninive, à l’est et au nord de Mossoul, provocant la fuite de près de 200 000 Assyriens de leurs villages.

Le 23 février 2015, l’EIIL attaquait les 35 villages assyriens le long de la rivière Khabour dans la province syrienne d’Hassaké. Il captura 253 Assyriens et en chassa 3 000 de leurs foyers.

Par la suite, l’EIIL relâcha la plupart d’entre eux moyennant des rançons.
Le 7 août 2015, l’EIIL investissait Al-Qaryatayn en Syrie, capturant 250 Assyriens dont 179 sont toujours ses prisonniers.

Il y a environ 500 000 Assyriens aux États-Unis, avec de fortes concentrations dans les villes de Chicago (90 000), Detroit (100 000), Phoenix, Los Angeles, San Diego et San Jose.

Source : AINA – CH pour la traduction.