Vers la fin de la christianophobie d’État ?

Bernard Cazeneuve - Conseil des ministres au Palais de l'Elysée au lendemain des attentats terroristes à Paris le 14 novembre 2015.

Nos dirigeants ne brillent certes pas par leur amour de la France chrétienne !

Mais il semble que les choses aient commencé à changer… dans la plus grande confusion et sans qu’il soit possible de savoir si nous sommes à la veille d’une redécouverte des racines chrétiennes de notre civilisation par nos “élites”. Ou si, au contraire, nous sommes à la veille d’une persécution d’État.

L’entretien récent de Bernard Cazeneuve, avec le quotidien La Croix, est à cet égard révélateur.

Le ministre y dénonce “certains observateurs [qui] s’emploient à faire du bruit pour laisser penser que les catholiques seraient moins considérés que les Français de confession juive ou musulmane”. Le problème, c’est que ce “deux poids, deux mesures” est une évidente réalité et que tous ceux qui dénoncent la haine antichrétienne sont susceptibles de tomber sous le coup de la dénonciation ministérielle.

En revanche, il faut aussi se réjouir de l’évolution positive de M. Cazeneuve. Alors qu’il déclarait naguère qu’évoquer les racines chrétiennes de la France était “faire une relecture historique frelatée”, il affirme aujourd’hui que “les racines chrétiennes de la France sont incontestables”.

À ce jour, j’ignore si M. Cazeneuve va devenir le ministre qui en finira avec le “deux poids, deux mesures” ou celui qui persécutera les lanceurs d’alerte. Mais cette évolution est remarquable…

Guillaume de Thieulloy
gdethieulloy@christianophobie.fr