« Votre fidélité nous réveille et nous encourage ! »

Mgr Rey était le premier évêque français à se rendre auprès des chrétiens syriens depuis le début de la guerre.
Il fallait du courage pour se rendre auprès de cette population éprouvée, qui n’attendait pourtant que cela.
Les chrétiens de Syrie ont poussé un soupir de soulagement : « Enfin ! »
Enfin, ils n’étaient plus seuls.
Enfin, quelqu’un venait jusqu’à eux pour leur porter ce soutien d’une partie de la population française.
Et le message que leur a passé Mgr Rey est celui de l’admiration.
« Vous êtes au pied de la Croix du Christ et c’est là que se vérifie la foi la plus authentique, celle qui va jusqu’au bout, jusqu’au martyre » a lancé Mgr Rey à une foule compacte, avant d’ajouter : « Vous pourrez compter sur nous mais nous allons également compter sur vous. »
Comment compter sur eux ? En prenant conscience de leur calvaire et de leur courage.
En se souvenant de ces trois jeu¬nes chrétiens de Maaloula abattus froidement devant leur maison, parce qu’ils refusaient de renier le Christ.
Mgr Rey a rencontré la famille de l’un de ces jeunes. À sa sœur en larmes, il a donné une accolade admirative et consolatrice, et la promesse d’une prière fervente.
Les Syriens vivent l’enfer, et ceux qui connaissent l’Europe évoquent pourtant un « martyre blanc ».
Ils savent que leur persécution est sanglante, et que la nôtre ne l’est pas. « Elle peut sembler moins douloureuse, elle est peut-être plus dangereuse », confiait un prêtre syrien en comparant les deux situations.
Pendant le voyage de Mgr Rey, le patriarche grec-melkite catholique, Grégoire III Laham, a remercié son confrère d’aider à reconstruire « l’Église de chair ». Une parole forte de la part de ces chrétiens qui se sont longtemps sentis abandonnés.
À la sortie du village, un jeune Maaloulite lançait : « Remerciez les Français qui prient pour nous ; qu’ils ne relâchent pas leurs efforts », avant d’ajouter : « Et dites-leur que nous prions aussi pour la France, nous savons qu’elle en a besoin ».
L’Église de chair reconstituée dans la prière. Les Syriens n’ont jamais cessé de croire à la force de celle-ci, même au cœur de l’enfer…
Écoutons encore une fois Mgr Rey, lorsqu’il s’adresse aux chrétiens Syriens en leur disant : « Votre fidélité nous réveille et nous encourage. » Et donnons-lui raison !

Faustine des Lys
fdeslys@christianophobie.fr